De la salive comme oxygène

mise en scène Kheireddine Lardjam

 

Projets de création

Projet artistique :
Le Centre dramatique national de Sartrouville et des Yvelines présentera, du 25 janvier au 2 avril 2011, la 8ème édition de la biennale Odyssées en Yvelines, en collaboration avec le Conseil général des Yvelines. Le projet d’Odyssées en Yvelines s’ouvre au tout public et à l’international qui permet de multiplier les échanges artistiques et les rencontres de différents publics. Dans ce cadre, deux créations sont destinées aux adolescents. L’une d’elle, De la salive comme oxygène, est une commande d’écriture du CDN de Sartrouville à Pauline Salles, auteur, codirectrice du centre dramatique de Vire. C’est le metteur en scène algérien Kheireddine Lardjam qui mettra en scène Philippe Baronnet, comédien permanent du CDN de Sartrouville. Cette création a fait l’objet d’un processus de travail singulier par le biais de trois résidences :
- Avril 2010 : au collège Louis Pergaud à Maurepas en partenariat avec le Prisme-Elancourt
- Octobre 2010 : dans un collège d’ Oran, le Groupe d’Education Khellaf avec le soutien du Centre Culturel Français
- Novembre 2010 : au collège Val de Souleuvre à Bény-Bocage et Emile Maupas de Vire

Projet de résidence :
La problématique du projet : «  comment faire naître le désir de découvertes artistiques chez les adolescents ? » s’articule autour de trois pôles : artistique, culturel et pédagogique. Cette résidence, en 2010, a constitué la première étape de la création théâtrale destinée aux adolescents de la 8ème biennale Odyssée en Yvelines.
De la salive comme oxygène a fait l’objet d’une résidence artistique dès mars avril 2010 au sein du collège Louis Pergaud à Maurepas en partenariat avec le Prisme-Elancourt, et se poursuivra dans le même établissement scolaire en janvier 2011 lors de la création.

Premiers temps de résidence au collège (Mars- avril 2010)
La résidence artistique dans un collège contribue à l’éducation artistique et culturelle et favorise la rencontre avec les artistes et leurs œuvres. La résidence sur une période de quatre semaines dans un collège, autour de laquelle s’articule des classes à projets artistiques et culturels, constitue le cadre du projet. En effet, accueillir des artistes dans l’enceinte du collège a permis aux élèves de comprendre ce qu’est une création théâtrale, de suivre son évolution, de prendre conscience qu’auteur, metteur en scène, comédien est un véritable métier et demande beaucoup de travail.

L’écriture de Pauline Sales est différente d’un texte à l’autre, qui peut paraître violente pour les adolescents mais qui pourtant les touchent. Les textes sont souvent dialogués et la famille en est régulièrement le thème central. Pauline met l’humain au cœur de son écriture en s’attachant toujours à ne pas le stéréotyper. Elle a exprimé son intérêt pour les adolescents, qu’elle a souvent l’occasion de rencontrer dans le cadre de projets similaires et qui sont pour elle, une source d’enrichissement dans son parcours d’auteur. Son œuvre publiée aux éditions Les Solitaires Intempestifs et chez l’Arche éditeur, en témoigne.
Pour Kheireddine Lardjam, son cadre de travail est un peu particulier puisqu’il s’agit d’une salle de classe, qu’il a d’ailleurs laissée ouverte pendant ces répétitions avec Philippe Baronnet, à toute personne souhaitant assister au travail. Il n’a pas hésité à solliciter l’avis des élèves venus, ce qui leur a permis d'apprendre à argumenter leur point de vue.

Cette première expérience d’une résidence au collège Louis Pergaud a demandé un temps d’adaptation aussi bien aux artistes, qu’aux élèves et au personnel enseignant. Ce projet a tout de même eu un réel rayonnement au sein du collège et attendent le retour des artistes avec impatience.
L’éducation artistique et culturelle s’est concrètement inscrite dans la formation de ces élèves. Cette aventure occasionne la rencontre humaine et artistique dans le cadre d’une recherche d’ouverture sur la Culture. Ce premier pas artistique a permis de développer d’autres ateliers au sein du collège Louis Pergaud à Maurepas :
- L’atelier arts plastiques «  faces à faces » avec la plasticienne Sophie Jouan
- L’atelier «  journal de la résidence » avec le journaliste Hubert Artus
- L’atelier «  le théâtre entre mythomanie et pouvoir » avec le comédien Guillaume Clémencin
- L’atelier d’argumentation avec Pascale Grillandini, fondatrice du Prix Collidram

Ces ateliers sont des temps de découverte menés par l’équipe artistique du Préau-CDR en relation avec les enseignants des collèges impliqués dans le projet. Tout le niveau 4ème, engagé pour 2009-2010, semble avoir atteint les objectifs que le projet avait fixé par le biais des ateliers.

Théâtre de Sartrouville-Centre dramatique national

français

Pour aller plus loin

Vous souhaitez proposer une piste de réflexion sur le contenu de cette page ?
Partagez vos pistes de travail en classe avec les autres enseignants !

Ajoutez une piste de réflexion !