Juste la fin du monde

mise en scène Serge Lipszyc

 
Avec : Cédric Appietto, Marie-Ange Geronimi, Nathanaël Maïni, Marie Murcia, Chani Sabaty
Laetitia Franceschi (Scénographie) Laetitia Franceschi (Costumes)

L’histoire...

Retisser les liens Louis, le fils ainé revient pour annoncer sa mort prochaine. Il est à la fois le héros de la pièce et son narrateur. On est à la campagne, dans la maison de la Mère et de Suzanne, sa petite soeur. Son frère et sa femme sont là aussi. Le huis clos peut commencer. Le thème est sombre mais l’humour salvateur de l’auteur jaillit à tout moment pour nous faire vivre et partager une histoire qui pourrait être la nôtre.
Pas de naturalisme ici, Louis nous parle, il est le conteur et acteur à la fois. Jean-Luc Lagarce écrit une pièce où se pose à tout moment la question de la théâtralité et de la représentation. Les personnages de la pièce n’ignorent jamais que le public est là. Le public est acteur de la pièce.
Questionner cet animal étrange, la famille. La famille, c’est notre lot commun. Elle nous modèle, on n’y échappe pas.
Le public est lié aux acteurs puisque nous avons tous une famille. Au pire, nous en avons tous eu une. Aucune famille ne peut être tranquille. Toutes les familles partagent des épreuves, des douleurs, des silences, des nondits, des secrets, des tensions, des conflits, des drames.
La force de l’écriture de Jean-luc Lagarce, c’est d’aborder ce thème douloureux et d’en rire.

Serge Lipszyc

Production : L'Aria

Pour aller plus loin

Vous souhaitez proposer une piste de réflexion sur le contenu de cette page ?
Partagez vos pistes de travail en classe avec les autres enseignants !

Ajoutez une piste de réflexion !

DR