Connexion mon théâtre

 

Le Vertige des animaux avant l'abattage

Dimìtris Dimitriàdis

 

Grèce

Né à Thessalonique en 1944, Dimítris Dimitriádis fait des études de théâtre et de cinéma à l'INSAS (Institut National Supérieur des Arts du Spectacle) de Bruxelles entre 1963 et 1968, en qualité de boursier de l'Etat belge. Au cours de ces années, il écrit directement en français sa première pièce de théâtre : Le Prix de la révolte au marché noir (1965-1966), que Patrice Chéreau monte en 1968 à Aubervilliers (le texte, publié dans sa version grecque en 1980, a été publié en français en 1967 par Théâtre Université). Suivent, entre autres, La Nouvelle église du sang (1983), L'Elévation (1990), L'Harmonie inconnue de l'autre siècle (1992), L'Arche de la vie (1994 ; mise en scène Stefanos Lazaridis, 1995 ; trad. fr. Maria Efstathiadi / Eric Da Silva), Le Vertige des animaux avant l'abattage (1997 ; mise en scène Yannis Houvardas, 2000 ; mise en espace Michel Didym, 2001-2002), Procédure de règlement de différends (2004 ; trad. fr. Constantin Bobas avec la participation de Sophie Giré) et le triptyque de l'Homériade : Ulysse, Ithaque, Homère - édité en DVD multilingue par l'Atelier Européen de la Traduction (pour plus de détails, on se reportera au site de l'AET : http://www.atelier-traduction.com/).

D'autres oeuvres de Dimitriádis, traduites grâce au soutien de l'AET et de la Maison Antoine Vitez, feront prochainement l'objet de lectures à l'Odéon-Théâtre de l'Europe : Insenso (traduction Robert Davreu et Constantin Bobas), Phaéton et Chrysippe (traductions Michel Volkovitch), Stroheim (traduction Christophe Pellet, avec le concours de Dimitra Kondylaki). Des extraits de ces oeuvres peuvent d'ores et déjà être consultés sur le site indiqué plus haut.

Dimitriadis est également l'auteur de plusieurs textes en prose : Je meurs comme un pays (1978 ; trad. fr. Michel Volkovitch ; mises en scène Yannis Kokkos, 2003 ; Anne Dimitriadis, 2009), L'Anathèse (1986), Léthé, cinq monologues (2000 ; trad. fr. Dominique Grandmont, mises en scène Jean-Christophe Bailly, Petit Odéon, 1998 ; Anne Dimitriadis, 2000). Son roman Humanodie. Un millénaire incomplet, en dix volumes, dont seuls le premier et le septième sont parus en 2002, a obtenu l'année suivante le Prix d'Etat du meilleur roman.

Poète, il compose des Catalogues, dont neuf recueils (1-4, 5-8, 9, 10-12) sont publiés à ce jour.

Dimítris Dimitriádis a traduit des textes de Genet, Sartre, Blanchot, Bataille, Gombrowicz, Duras, Nerval, Molière, Kostas Axelos, Courteline, Maeterlinck, Shakespeare, Tennessee Williams, Eschyle, Euripide, Beckett, Drieu la Rochelle, Julien Green ou Cioran.

Pour aller plus loin

Vous souhaitez proposer une piste de réflexion sur le contenu de cette page ?
Partagez vos pistes de travail en classe avec les autres enseignants !

Ajoutez une piste de réflexion !

© CRIS