Connexion mon théâtre

 

Littoral

mise en scène Wajdi Mouawad

 

Chemin

dans un avion - avril 2008

Dans un avion entre ciel et terre
Je cherche encore des mots pour écrire
Alors que le silence irait si bien.
Je dis la vérité : Pour la recréation de Littoral les théâtres où nous présenterons le spectacle ont besoin de textes pour les brochures de saison. Je comprends tellement
Moi-même je dirige un théâtre
Mais j’ai beau tourner
Chaque fois que je tente d’aligner des mots pour évoquer Littoral
Un sentiment d’inutilité profonde m’envahit.
Dépression à force d’user les mots
User jusqu’à la corde.
Je suis dans un avion entre ciel et terre
C’est un vol de nuit.
Je ne parviens pas à dormir.
Je pense à cette vie qui ressemble à une guerre
Dans laquelle traînent toutes les enfances blessées
Souvenirs joyeux et douloureux.
Littoral
Crée il y a de cela douze ans.
Pour écrire j’avais été marcher sur les routes de la Mancha.
Je lisais Pessoa
Je venais de découvrir les grandes tragédies Grecques.
Dans un train
J’avais réussi à mettre en mots les trois récitatifs du père qui allaient clore le spectacle.
Il n’y avait pas internet encore.
Au matin
J’avais tout imprimé et j’avais posté les textes par courrier express.
Cinq jours plus tard
Au téléphone avec les comédiens :
Ils sont heureux !
Je fouille encore !
Je tombe sur un brouillon !
Une scène qui n’existe plus !
Je ne me souviens même pas avoir écrit cette scène, je ne me souviens encore moins de la raison
qui m’a poussé à la couper, pourquoi tout cela n’existe plus, le chemin suivi par la pensée et l’intuition
qui m’ont fait comprendre que cette scène n’était pas juste !
Je fouille encore !
Un bordel dans cet ordinateur !
Voici le mot dans le programme que j’avais écris pour la première. Je relis ces mots et j’ai envie d’éclater en sanglots tant j’ai le sentiment de faire face à des mots écrits avec une joie profonde.
Enchantement convaincu face à ce que je défendais.
Me voici dans un avion entre Ciel et Terre
Où est la terre natale ?
Et le dos courbé de mon père qui mourra sans doute dans les deux ou trois années à venir ?
Et tout cela
Amour et amitié
Tout cela comme un oiseau blessé dans le coeur.
On vient d’annoncer une zone de turbulence.
On me demande d’attacher ma ceinture.
Mais reprenons. (...)
Recréer Littoral me pose une question furieuse : comment faire pour ne pas trahir celui que j’étais il y a quinze ans ? Comment ne pas le tromper comme celui qui retouche son journal d’enfance des années plus tard pour lui donner un sérieux plus prononcé ? Comment rester vivant et redonner à l’histoire sa présence ? Comment ne pas figer celui que je suis devenu par trop d’angoisse ?
Comme rester vivant avec ce qui est mort en nous ? Comment porter son propre corps mort pour lui trouver une sépulture ?
Alors que je pose la question on vient d’annoncer un atterrissage d’urgence car un des réacteurs de l’avion vient de s’enflammer.
Les hôtesses de l’air sont blêmes ! Elles tentent de garder leur calme pour que la panique ne s’empare pas des passagers. Mais personne n’est dupe !
L’avion chute !
C’est étrange !
On ne peut pas imaginer que l’on puisse être si haut !
L’avion chute et tout le monde est étrangement calme
Et je continue à écrire car là est la solution !
Mourir avec les étoiles
Pour que le temps se fracasse et que l’univers se scinde en deux,
Un univers où je disparais et un autre où je reste en vie.
C’est à cet univers là
Libre du passé
De réinventer le présent !
Recréer Littoral quand la partie ancienne meurt.
(...) Tout le reste, au fond, n’est que théâtre.

Wajdi Mouawad

français

Pour aller plus loin

Vous souhaitez proposer une piste de réflexion sur le contenu de cette page ?
Partagez vos pistes de travail en classe avec les autres enseignants !

Ajoutez une piste de réflexion !